Vidéosurveillance et télésurveillance : ce qu’il faut savoir

En matière de sécurité, il existe désormais de plus en plus de moyens pour garantir la protection des personnes, des sites ou des biens. La vidéosurveillance, utilisée depuis longtemps maintenant dans le cadre public ou privé, est régit par de nombreuses règlementations et incohérences. Savoir distinguer vidéosurveillance et télésurveillance, ou connaître la règlementation les concernant peut s’avérer utile, notamment dans le domaine de la sécurité privée.

 

Vidéosurveillance et télésurveillance : les différences

 

Vidéosurveillance :

La vidéosurveillance, ou vidéoprotection (terme officiel en France), concerne un ensemble de caméras filmant un site en permanence ou selon des horaires programmés. Les images obtenues sont transmises à un logiciel d’analyse d’images et peuvent être traitées automatiquement, ou visionnées ultérieurement. La vidéosurveillance est destinée à un usage public comme privé, même si la majorité de son marché réside dans la surveillance d’entreprises ou de milieux urbains. Ce système permet de visionner les images en local ou à distance, et peut dans certains cas, transmettre une alerte en cas d’intrusion, et en fonction d’une situation déterminée à l’avance.

 

Télésurveillance :

La télésurveillance concerne quant à elle la surveillance par vidéo d’un site sans discontinuité 24h/24 et 7jours/7. La principale caractéristique qui la différencie de la vidéosurveillance est qu’elle n’enregistre les images qu’en cas de détection d’intrusion. De même, lorsqu’un problème est détecté, le système transmet une alarme à un centre de télésurveillance qui se charge de vérifier l’incident et d’informer les forces de l’ordre.

 

Vidéosurveillance et télésurveillance : la règlementation

 

Il existe de nombreuses règlementations concernant la vidéosurveillance. En effet, les lois sont différentes selon les usages, et les secteurs. Les principaux textes à connaître sont :

 

Entreprise non ouverte au public :

L’entreprise non ouverte au public étant donc un lieu privé, doit procéder à une déclaration auprès de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés), et à une autorisation préfectorale seulement si une partie de la voie publique est filmée (trottoir, entrée d’un bâtiment, …). Elle est également dans l’obligation d’en informer tout son personnel. La conservation des images est déterminée par le préfet, mais ne peut dans tous les cas excéder plus d’un mois. Toute personne peut demander l’accès aux enregistrements de vidéosurveillance le concernant et vérifier que les images ont été supprimées dans le délai légal.

 

Entreprise ouverte au public :

L’entreprise ouverte au public doit se référer à la loi Pasqua, obtenir une autorisation préfectorale, puis faire une déclaration à la CNIL si les images sont conservées et permettent d’identifier des individus. Un formulaire CERFA doit être rempli avec toutes les caractéristiques concernant l’installation (type de caméra, durée d’enregistrement, signalétique, accès aux données, …)

De la même façon, le personnel doit être informé du système de vidéosurveillance, mais également le visiteur par des pancartes et affiches l’informant sur ses droits. La durée de conservation des images est inférieure à 1 mois, et est également déterminée par le préfet. Le droit d’accès à ces images est identique aux entreprises non ouvertes au public.

 

Particulier :

Les particuliers ont de plus en plus recours à la vidéosurveillance pour sécuriser leur maison. S’il souhaite équiper son habitat, le particulier doit lui aussi faire sa déclaration à la CNIL. Il ne pourra filmer que l’intérieur de sa propriété, et ne pourra pas filmer ses voisins ou la voie publique par exemple, même pour « surveiller » sa voiture. Chez un particulier, toute personne autorisée par ce dernier peut avoir accès aux images de vidéosurveillance. Si une personne est employée à votre domicile, celle-ci doit en être informée.

 

En savoir plus :

DRONE, NOUVEL ALLIÉ DE LA SÉCURITÉ PRIVÉE

RONDE DE SÉCURITÉ : DES SYSTÈMES DE CONTRÔLE LIMITÉS

 


Découvrez la solution SEKUR

Vous pouvez dès à présent créer votre compte SEKUR en ligne.
Quelques clics vous suffisent pour bénéficier de tous ses avantages !

Je créé mon compte
Vidéosurveillance et télésurveillance : ce qu’il faut savoir

Related Posts

2 comments

Join the conversation
  • rappez jimmy - 07/02/2018 reply

    je recherche un stage quand pourrais je venir faire a demande

    lewebfrancais - 16/02/2018 reply

    Bonjour Jimmy, merci pour votre commentaire. Je vous invite à nous transmettre votre candidature avec davantage d’informations à contact@sekur.fr. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *